Private Equity

Qu’est-ce que le Private Equity ?

Le capital investissement ou Private Equity est né au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale aux Etats-Unis. Ce n’est qu’à partir des années 1970 que le Private Equity s’est développé au Royaume-Uni et en France.

Par opposition au Public Equity, qui renvoie à l’entrée au capital d’entreprises cotées en bourse, le Private Equity consiste à prendre des parts au capital de sociétés non cotées. En complément de cet investissement, le fonds accompagne la société dans son développement. Il va donc lui apporter des capitaux propres, des conseils financiers, un réseau d’affaire et un soutien stratégique.

Afin de réaliser leurs investissements, les sociétés de gestion lèvent des fonds auprès d’investisseurs privés (personnes fortunées) et investisseurs institutionnels (établissements bancaires, autres fonds d’investissement, etc.).

Outre l’investissement dans des entreprises non cotées, le Private Equity se caractérise par l’intermédiation de l’investissement par un fonds.

levée de fonds et investissement

Un investissement dans l’économie réelle pour soutenir la croissance du tissu économique

Le Capital investissement permet donc à des investisseurs particuliers ou institutionnels d’investir dans l’économie réelle, en dehors des marchés financiers. Ils vont ainsi pouvoir toucher une classe d’actifs qui leur serait inaccessible sans l’intermédiaire d’un fonds d’investissement. Les entreprises accompagnées bénéficient quant à elles de financement pour soutenir leur croissance, développer leur projet ou restructurer leur capital ou leur activité.

En ce sens, le capital investissement participe à combler l’insuffisance voire l’absence de financement bancaire dont peuvent souffrir des entreprises dont le projet ou le niveau de maturité implique des risques que les établissements bancaires ne sont pas toujours prêts à supporter.

L’objectif recherché par les sociétés de gestion est de réaliser une plus-value à l’issue de la période d’investissement. Cette période de blocage de capitaux court généralement sur une période de 5 à 7 ans. Cette illiquidité de l’investissement est favorable à l’entreprise. Elle bénéficie ainsi d’un accompagnement sur la durée et donc d’une convergence des intérêts entre dirigeants et investisseurs-actionnaires. Toutes les parties prenantes vont se concentrer sur la création de valeur plutôt que sur la recherche d’un profit immédiat.

Les fonds injectés par les sociétés de gestion, l’expérience apportée et les conseils prodigués par les équipes d’investissement permettent de soutenir l’innovation, de faciliter les recrutements et donc la création d’emplois. Les fonds de Private Equity participent à doper la croissance de l’entreprise. Celle-ci peut être organique (achat de machines, lancement de produits) ou externe (fusion, acquisition).

Des fonds d’investissements qui s’adaptent au projet et à la maturité de leurs cibles

Il existe plusieurs formes de capital investissement avec des stratégies et des processus très différents. Les fonds de capital investissement se distinguent notamment par le niveau de maturité des sociétés ciblées. Certains se spécialisent dans l’accompagnement de sociétés en création et début de développement. On parle alors de fonds de capital-risque. D’autres privilégient le capital développement en soutenant notamment la croissance des PME. D’autres encore aident des sociétés en difficulté à se restructurer pour renouer avec la croissance.

Chacune de ces phases de la vie de l’entreprise implique un couple rendement-risque et une approche d’analyse différente.

différence venture capital private equity