Quel salaire en Private Equity ?

Le Private Equity attire chaque année de nombreux diplômés en finance. Leur intérêt pour ce métier est souvent justifié par la diversité des missions, le caractère stimulant du processus d’investissement et également la perspective d’une rémunération attractive. Dans cet article nous avons creusé ce dernier point afin de proposer un panorama global des salaires par niveau d’expérience en France et aux Etats-Unis, berceau du capital investissement. Les différents grades considérés sont ceux de : Managing Partners (les associés qui dirigent le fond), Principals (ou directeurs) et Associates (collaborateurs avec une expérience variable entre 3 et 6 ans). Cette analyse s’appuie notamment sur la dernière étude d’Heidrick & Struggles, un cabinet international de recrutement. Le cabinet réalise chaque année des sondages sur les salaires en Private Equity dans divers pays afin de proposer un panorama des évolutions salariales.

Des rémunérations en hausse

En 2021, l’étude de Heidrick & Struggles met en lumière une augmentation des salaires fixes de 21% ou plus pour près de la moitié des 439 professionnels interrogés. Selon le cabinet de recrutement, cette hausse de salaire est notamment due à des levées plus importantes sur le premier semestre de l’année 2021 et un nombre de transactions significatif malgré la pandémie.

Par ailleurs, le salaire fixe n’est pas la seule composante de rémunération des acteurs du Private Equity. En effet, les revenus des investisseurs se décomposent en 3 parties :

  • une composante fixe versée tous les mois,
  • un bonus (généralement calculé sur les performances individuelles et versé 1 fois par an)
  • un carried interest, qui n’est pas réellement un salaire mais un intéressement à la surperformance perçu par les équipes du fonds de Private Equity suite à un désinvestissement.

Retrouvez notre article sur l’intérêt du métier d’investisseur en Private Equity : Pourquoi travailler en Private Equity ?

Les salaires en fonction des grades

Si les différences hiérarchiques impliquent nécessairement un certain écart salarial, on remarque néanmoins une croissance plus rapide des revenus sur les premières années de carrière. Dans son étude sur les salaires européens en Private Equity, Heidrick & Struggles observe une hausse de 36% des salaires de base des Associates contre seulement 18% de hausse pour les Managing Partners entre 2019 et 2021. L’écart est encore plus important en prenant en compte les bonus, les variations étant de +22% pour les Associates contre seulement +9% pour les Managing Partners.

salaires en Private Equity par grade

Les salaires fixes (hors bonus et carried interest) en PE en Europe selon le grade (données en k€). (Heidrick & Struggles)

Les salaires en fonction de la taille du fonds

Pour autant, comprendre les structures hiérarchiques et les différents types de gratification ne suffit pas à rendre compte pleinement de la réalité salariale en PE. Pour cela, il faut également identifier les facteurs ayant une influence significative sur les rémunérations. Parmi eux figurent la taille du fonds et l’ampleur des investissements réalisés (mesurée par le volume d’actifs sous gestion).

Les salaires fixes + bonus en K€, en PE en Europe selon le grade et les actifs sous gestion. (Heidrick & Struggles)

salaires en PE par taille de fonds

*AuM pour Asset under management correspond au volume d’actif sous gestion : valeur totale de tous les actifs financiers gérés.

Les salaires en fonction des stratégies d’investissement

Enfin, les stratégies d’investissement des fonds jouent un rôle important dans le calcul des rémunérations. L’étude montre en effet que le couple rendement risque privilégié dans la stratégie d’investissement du fonds a un impact réel sur la gratification des équipes d’investissement. On constate par exemple que les Managing Partners de fonds en buy-out, distressed, co-investment et secondaries percevront des salaires largement supérieurs à ceux proposés en fonds de fonds ou en growth par exemple. Les premiers serviront notamment des bonus et des carried interest plus conséquents. Cependant, si cette tendance est si marquée chez les Managing Partners, c’est moins le cas pour les principals et les associates, pour qui les différences de stratégie n’auront d’influence principalement que sur le carried interest. En effet, les rémunérations dites fixes restent relativement stables et les perspectives de bonus et de carried interest plus limitées.

salaires en Private Equity par segment ciblé

Les salaires de base + bonus en PE en Europe selon le grade et le type d’investissement des fonds. (Heidrick & Struggles)

Conclusion

Ces analyses démontrent que comparer les salaires d’un fonds d’investissement à un autre reste un exercice compliqué. Les fonds n’ont pas tous les mêmes stratégies d’investissements ni les mêmes TRI. La taille des tickets (small/mid/large cap) ou encore le pays d’implantation du fonds entraînent également des variations de salaires.

Comme nous avons pu le voir plus haut, il est difficile d’établir des benchmarks en matière de rémunération en Private Equity tant les facteurs à prendre en compte sont multiples. Cependant, une certaine tendance se dégage en comparant le domaine du PE européen et nord-américain. On peut en effet constater que les salaires aux Etats-Unis sont, en règle générale, supérieurs à ceux des fonds européens, principalement car les fonds d’investissements américains représentent souvent les leaders du secteur. Les fonds américains proposent donc des salaires logiquement plus attractifs, comme le montre ce dernier graphique qui compare les salaires au Royaume-Uni (les plus élevés en Europe) et aux Etats Unis.

rémunération en Private Equity au RU et aux US

Les salaires de base + bonus en PE au Royaume Unis et aux Etats Unis selon le grade (K€). (Heidrick & Struggles)

Au-delà de cette analyse macroscopique, les pratiques de marché observées en matière de rémunération des analystes, témoignent de salaires fixes autour des 50k€ à 55k€. Le bonus varie généralement entre 10k€ et 20k€ et il faut souvent attendre au minimum le grade d’associate pour prétendre aux premiers pourcentages de carried interest. En plus du carried et comme détaillé plus haut les augmentations de salaires fixes restent importantes en début de carrière.